librairie
point virgule

Rue Lelièvre, 1 B-5000 Namur | Tél. : +32 (0)81 22 79 37 | info@librairiepointvirgule.be | Du lundi au samedi de 9h30 à 18h30

bison non non schneider de changyL'avis de Régis:

Après le bel Ours Kintsugi, Victoire de Changy et Marine Schneider poursuivent leur collaboration fructueuse. Les mots de l’une dans les couleurs de l’autre : une alchimie parfaite pour des albums que nous aimons vous partager.

Le bison non-non, paru cet automne aux éditions Cambourakis, est une merveille de douceur et de fantaisie. Le bison du titre est encore tout petit mais drôlement plus poilu que ses semblables. Tellement chevelu qu’on ne voit, de son visage, que ses beaux yeux mélancoliques. Sa bouche et son nez, complètement cachés, ne peuvent rien exprimer.

Alors, à chaque question qu’on lui pose, on croit lire « non-non» dans ses grands yeux ronds. Ses parents et ses amis n’imaginent même plus une autre réponse, c’est toujours le « non » qui brille dans son regard.

Jusqu’au jour où…

 

Il faut souvent peu de choses pour changer ce que l’on pense définitif, rien n’est jamais tout à fait comme on le croit. Et c’est très bien comme ça !

 

Cambourakis, 16 eurosbtn commande

 

au del de la merL'avis de Maryse:

Malgré l’annonce d’une tempête, Bolivar, un pêcheur sud-américain aguerri, convainc le tout jeune Hector d’embarquer sur son rafiot. Rapidement et immanquablement, les deux hommes se retrouvent à la merci des éléments, prisonniers de l’immensité de l’océan Pacifique, liés dans une terrifiante intimité forcée alors même que tout les dissocie. Au début, c’est l’instinct de survie qui les mobilise solidairement dans la quête du manger et du boire et dans l’espoir grisant d’être retrouvés et secourus. Puis, au fil du temps qui s’écoule sans poser d’autres repères aux deux hommes que le cycle de la nuit et du jour, la foi se dilue. Tandis que la réalité s’écaille, la vie d’avant n’est plus qu’un patchwork de réminiscences adorées ou gangrenées par le remords. Chacun se confronte violemment à ses propres limites physiques et psychologiques, ainsi qu’à celles de l’autre. L’autre qui devient à la fois un miroir déformant, un clarificateur de conscience, une nécessité, un enfer.

D’aucuns y saisiront peut-être le rappel d’un confinement, mais à ciel ouvert. Pourtant, c’est bien la condition humaine que Paul Lynch explore et interroge. L’écriture crée des ressentis intenses, la condition brute des personnages infimes dans l’immense, questionne profondément le lecteur. Et c’est vrai, dans Au-delà de la mer, on songe assez vite au vieil homme d’Hemingway – à la grande différence qu’ici, la blessure du grand combat contre soi-même est infectée par la présence de l’autre –, et aussi aux limites absurdes de nos vies qu’avait définies Albert Camus.

En somme, vous aurez compris qu’avec ce roman remarquable, Paul Lynch, figure absolument incontournable des lettres irlandaises contemporaines, confirme sa bonne place au rang des faiseurs de grande littérature.

btn commandeÉditions Albin Michel, 19,90€.

Traduit de l'anglais (Irlande) par Marina Boraso.

Disponible en format numérique ici.

florenceaubenas c patrice normandCe mercredi 24 novembre à 19h30, au Namur Concert Hall, nous vous invitons à une rencontre avec Florence Aubenas à l'occasion de la parution de L'inconnu de la Poste (éditions de l'Olivier).

Cette rencontre littéraire sera l'occasion de célébrer ensemble les 20 ans de notre librairie. Eh oui, vingt ans déjà que nous lisons ensemble! Vingt ans de complicités et d'amitiés nouées autour des livres, en échangeant petits et grands bonheurs de lecture, découvertes, enchantements, questionnements.

inconnu de la poste aubenasL'avis d'Anouk:

Florence Aubenas est une journaliste hors du commun. Du Rwanda à l’Irak, de l’Algérie à Outreau, elle traque le réel au plus près, attentive aux soubresauts et aux chuchotements, à l’ordinaire qui cache souvent sa part d’extraordinaire.

Depuis son formidable « Quai de Ouistreham » paru en 2010 aux éditions de l’Olivier, nous savons qu’elle est aussi une immense écrivaine, et « L’inconnu de la Poste » le confirme avec éclat.

Captivant de bout en bout, haletant comme les meilleurs polars, « L’inconnu de la Poste » tente de démêler l’écheveau de faits et de rumeurs tissé autour du meurtre d’une postière dans une petite ville des Alpes françaises. Patiemment, Florence Aubenas rassemble les pièces d’un puzzle à l’incroyable complexité. Son sens du détail et de la mise en scène, doublé d’un art épatant du montage, transforment cette affaire en un passionnant portrait de notre société. L’empathie et la générosité de Florence Aubenas offrent à chacun des protagonistes une dignité et une densité profondément émouvantes.

« L’inconnu de la Poste » est de ces livres qui nous habiteront longtemps. En nous maintenant sur le fil ténu entre le banal et le tragique, il réinvente le journalisme littéraire et explore de nouveaux territoires d’écriture.

 

 

Éditions de l'Olivier, 19 eurosbtn commande

Disponible en format numérique ici

un corps tropical marczewskiLe Prix Rossel, "le Goncourt des Belges", vient de saluer un roman et une bande dessinée dont nous vous parlons depuis longtemps! Côté roman, Philippe Marczewski et son euphorisant "Un corps tropical" (éditions Inculte), côté bd Alix Garin et "Ne m'oublie pas" (Le Lombard).

"Un corps tropical" est une épopée truculente. On y suit un homme à la vie terne et banale, sauvé de l'ennui par les heures qu'il passe – en secret et maillot fleuri – dans la piscine à bulles d'un parc tropical de banlieue. Cette passion inavouée finira par le mener, dans une succession de quiproquos savoureux, aux confins de la forêt amazonienne.