librairie
point virgule

Rue Lelièvre, 1 B-5000 Namur | Tél. : +32 (0)81 22 79 37 | info@librairiepointvirgule.be | Du lundi au samedi de 9h30 à 18h30

José Morel Cinq-Mars et Jean-Pierre Lebrun nous présentent leurs derniers livres

du cote de chez soi - morelLe lundi 23 juin à 20 heures, la librairie Point Virgule vous invite à rencontrer José Morel Cinq-Mars et Jean-Pierre Lebrun, psychanalystes, qui nous présenteront leurs derniers livres respectifs, "Du côté de chez soi: défendre l'intime, défier la transparence" (éditions du Seuil) et "Les couleurs de l'inceste: se déprendre du maternel" (éditions Denoël).

José Morel Cinq-Mars et Jean-Pierre Lebrun partagent une conception de la psychanalyse ouverte sur le monde qui est le nôtre, une pratique innovante, une volonté de puiser dans leur expérience quotidienne des outils pour nous aider à appréhender les mutations de notre condition d'homme. Nous sommes heureux de terminer avec leur regard de penseurs généreux et engagés une riche et belle saison de rencontres à la librairie.


José Morel Cinq-Mars travaille dans un service de protection maternelle et infantile de la région parisienne. De son travail de terrain, elle a tiré en 2010 un petit livre qu'elle était venue présenter chez nous: "Psy de banlieue" (éditions Erès), texte interpellant et rafraîchissant où elle revenait sur plusieurs années d'une pratique incarnée de la clinique. Avec son dernier ouvrage, José Morel Cinq-Mars interroge l'obligation de visibilité et de transparence qui semble être faite à chacun. L'ombre et le secret sont aujourd'hui dévalorisés, alors que tant au niveau individuel que sur le plan collectif le besoin d'intimité est aussi un instrument de liberté.


couleurs inceste - lebrunQuant à Jean-Pierre Lebrun, il revient dans "Les couleurs de l'inceste" à une thématique qui parcourt toutes ses recherches, celle du lent processus d'humanisation et des contraintes qu'il impose au sujet, notamment celle de renoncer à la jouissance partagée avec la figure maternelle. Ce désir d'inceste qui est partout présent dans nos existences individuelles pose aussi des questions d'ordre collectif. La société néolibérale, sa volonté de transparence et d'immédiateté, sa langue qui vise davantage à la communication qu'au dialogue, sa valorisation d'une consommation effrénée sont autant de manifestations de cette difficulté d'accepter toute contrainte et toute limitation à la jouissance immédiate.

Merci de bien vouloir réserver pour cette rencontre par téléphone (081 22 79 37) ou par courriel.

La rencontre est organisée avec le soutien du Service de la Promotion des Lettres de la Fédération Wallonie-Bruxelles.