librairie
point virgule

Rue Lelièvre, 1 B-5000 Namur | Tél. : +32 (0)81 22 79 37 | info@librairiepointvirgule.be | Du lundi au samedi de 9h30 à 18h30

Lectures
Le Condottière - Georges Perec

le condottiere

L'avis d'Adrien :

Ce premier roman abouti, selon les dires mêmes de Perec, vit son manuscrit refusé, perdu, retrouvé, et enfin édité, trente ans pile après la mort de l'auteur. Inégal mais prometteur de beaux jours, brassant bien des marottes du futur OuLiPien, ce véritable polar tient plus du sombre monologue de Un homme qui dort que de la fantaisie mélancolique propre à Perec.
Nous suivons le faussaire Gaspard Winckler, qui, voulant échapper à ses douze années de vie par procuration, tue son commanditaire. Entre le faux et le vrai, Winckler a cherché une échappatoire à sa vie en mettant un terme à celle d'un autre.

Maladroit, Le Condottière reste un document passionnant sur l'oeuvre à venir.

Seuil, 17,20 €

btn commande

 
Corps étrangers - Cynthia Ozick

corps trangers

L'avis de l'Editeur :

1952. Doris « Do » Nightingale est chargée par son frère Marvin de retrouver son neveu. Do découvre que le jeune Julian mène la vie de bohème à Paris. Il essaie d’être artiste et vit avec une Roumaine en exil dans un appartement luxueux qu’ils ne paient pas… La sœur de Julian, Iris, les rejoint : elle aussi cherche à fuir le destin trop étriqué qui l’attend en Amérique. Mais le Paris idyllique n’est qu’une légende et les trois idéalistes doivent affronter la réalité. Personnages sans ancrage, corps étrangers à tout ce qui les entoure, ils finiront par retourner aux États-Unis.

Ce livre de l’auteur d’ Un monde vacillant n’est pas seulement une réécriture moderne des Ambassadeurs de Henry James. Il en est le négatif photographique. Car l’Europe qu’elle décrit est celle des années 50. Alors que l’Amérique triomphe, les deux guerres mondiales ont laissé des traces et le « vieux continent » s’apprête à aller d’une grande désillusion idéologique à l’autre.

Dans Corps étrangers, Cynthia Ozick réaffirme les grands thèmes qui traversent son œuvre – la tentation de la fuite hors du réel, le déracinement historique et intime, le spectre de la folie créatrice –, et impose sa puissance romanesque hors du commun.

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Agnès Desarthe

Editions de l'Olivier, 23 €

btn commande

 

 
Une collection très particulière - Bernard Quiriny

une-collection-tres-particuliere

L'avis d'Adrien :

Après son premier roman, Les Assoiffées (Points), le Belge Bernard Quiriny revient à son genre de prédilection, la nouvelle.
Aux côtés de dix descriptions de villes imaginaires, l'inénarrable Pierre Gould - héros récurrent depuis le premier recueil L'angoisse de la première phrase (Points) - présente sa bibliothèque. Nous y découvrons entre autres, des livres continuant à s'écrire après la mort de leur auteur, des livres soporifiques, la première page étant alors la seule lue, des livres s'évaporant littéralement, éliminant les lourdeurs stylistiques, le livre ultime ne contenant alors aucun mot.

Passant d'une loufoquerie légère à une anticipation flippante, les mondes parallèles de Bernard Quiriny nous offrent un regard décalé sur la folie du monde et des hommes. Savoureux.

Seuil, 17,20 €

btn commande

 

 
<< Début < Précédent 71 72 73 74 75 76 77 78 79 Suivant > Fin >>

Page 74 sur 79