librairie
point virgule

Rue Lelièvre, 1 B-5000 Namur | Tél. : +32 (0)81 22 79 37 | info@librairiepointvirgule.be | Du lundi au samedi de 9h30 à 18h30

Lectures
14 - Jean Echenoz

14-EchenozL'avis d'Anouk :

Que dire du dernier roman de Jean Échenoz qui ne sonne pas comme une banalité absolue ? Que « 14 » est un chef d’œuvre de concision, puisque le romancier arrive, derrière un titre-programme aussi ramassé que son livre, à faire revivre la Grande Guerre dans tous ses aspects ? Que l’écriture est plus somptueuse que jamais, elliptique, tendue, brillante ? Que Jean Échenoz prend plaisir à mettre à mal toutes les institutions, l’Armée bien sûr, mais aussi l’Église et le mariage, et peut-être même la littérature ? Que pour le concentré de plaisir et d’intelligence romanesques offert par le premier chapitre de ce roman bref, on est prêt à échanger plusieurs centaines de pages lues ailleurs, tant cette scène d’ouverture est inoubliable ?
On pourrait dire tout cela et mille autres choses encore : Jean Échenoz n’épuise jamais notre admiration.
Alors on ne dira presque rien, juste deux mots : lisez « 14 » !

Éditions de Minuit, 12.50 €

btn commande

 

 
Le sermon sur la chute de Rome - Jérôme Ferrari - Prix Goncourt 2012

sermon ferrariL'avis d'Anouk :

"Là où j'ai laissé mon âme", le précédent roman de Jérôme Ferrari, l'avait installé parmi les jeunes auteurs qui comptent. Avec "Le sermon sur la chute de Rome", Ferrari confirme qu'il est décidément un auteur majeur de sa génération. Le roman est bref, mais vaste son ambition : le "Sermon" joue sur plusieurs registres, de la chronique familiale au roman à thèse, de l'évocation du passé colonial français à celle d'un café perdu dans un village corse. En reprenant ce café, deux amis d'enfance, jeunes philosophes, veulent y recréer le meilleur des mondes cher à Leibnitz. Ils ne savent pas, ou feignent ne pas savoir, que les mondes sont inéluctablement voués au pourrissement et à l'anéantissement. L'échec de leur projet était prévisible: Rome elle-même n'est-elle pas tombée?

Pourtant, le roman ne se complaît pas du côté des illusions déçues. On y croise des âmes fortes, refusant la fatalité avec conviction et énergie. On y trouve aussi une écriture puissante, audacieuse, tantôt solennelle et tantôt ironique. Une réussite!

Actes Sud, 19 €

btn commande

 
Certaines n'avaient jamais vu la mer - Julie Otsuka

certaines otsukaPRIX FEMINA ETRANGER 2012

L'avis d'Anouk :

C'est à un choeur de femmes que Julie Otsuka donne la parole. De jeunes Japonaises, échouées à San Francisco au début du vingtième siécle pour y épouser des hommes qu'elles ont seulement (mais pas toujours) vus en photo. À ces exilées, loin de leurs familles, déracinées à jamais et souvent exploitées, aucun destin individuel n'est autorisé. Julie Otsuka fait éprouver avec force l'anonymat auquel elles sont vouées. Le "nous" qui rythme son livre, impersonnel, charrie ces trajectoires marquées du sceau de la tragédie.

"Certaines n'avaient jamais vu la mer" est un livre qui fait vaciller son lecteur. Au gré des chapitres s'égrennent de véritables morceaux de littérature, bruts, intenses, d'une puissance inouïe.

Un roman brillant et magnifique, oµ l'amotion est plus dense à chaque page.

Traduit de l'anglais (États-Unis) par Carine Chichereau

Phébus, 15 €

 
<< Début < Précédent 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 Suivant > Fin >>

Page 73 sur 81