librairie
point virgule

Rue Lelièvre, 1 B-5000 Namur | Tél. : +32 (0)81 22 79 37 | info@librairiepointvirgule.be | Du lundi au samedi de 9h30 à 18h30

BD
Kobané Calling - Zerocalcare

kobane L'avis d'Edith:

On ne voudrait pas d'autre narrateur à ce reportage que Zerocalcare. Nous en proposerait-on un plus courageux, moins chauviniste de son quartier romain ou plus digne dans l'adversité que nous choisirions quand même ce dessinateur italien engagé  pour nous raconter le voyage de quelques italiens à Kobané et leur rencontre avec les combattantes et combattants kurdes contre Daesh.

Pourquoi ? Parce que Zerocalcare réussit à transmettre les rares rayons d'utopie d'un terrible contexte, celui de la guerre en Syrie. Parce qu'il ne nous vend pas un rêve mais nous transmet un combat, le courage d'hommes et de femmes qui luttent pour préserver leur utopie. Parce qu'il réussit à être drôle aussi, vraiment drôle, à coups d'auto-dérision et de traits géniaux. Parce que chaque pas là-bas le touche et chaque page nous émeut. Parce qu'il ne prétend pas être un expert, mais parvient à nous expliquer de manière pédagogique (et avec une vulgarisation totalement assumée) le contexte sacrément compliqué des kurdes de Syrie, de Turquie et d'Irak.

Une petite bombe d'humanité.

Cambourakis, 23€btn commande

 
Arsène Schrauwen - Olivier Schrauwen

041L'avis d'Adrien :

Sur les première et quatrième de couverture, est annoncée "une bande dessinée avec : Arsène, de l'aventure, de l'amour, de l'architecture, de la liberté, de la peur, de la luxure, l'inconnu, rien, un fantasme, de l'espérance, de nouvelles rencontres, des conneries artistiques, un piège".
Et tout cela est vrai.

Si vous avez peur de passer à côté d’une des meilleures bandes dessinées de ces dernières années, foncez  sur Arsène Shrauwen. Son auteur, Olivier Shrauwen, jeune bédéaste flamand à suivre absolument, nous en met plein les yeux à chaque page. Il nous conte l’histoire de son grand-père, Arsène, débarquant dans une colonie jamais nommée, en réalité le Congo belge, pour rejoindre son cousin Roger, architecte, et travailler pour lui. Le cousin a pour dessein de faire sortir du sol, d'ériger en pleine brousse, une cité utopique, baptisée Freedom Town. Rapidement dépassé par ses plans, ses inventions, ses créations gigantesques, le cousin Roger sombre dans la folie. Arsène se retrouve désigné par le bras-droit de l'architecte, Louis, pour reprendre les rênes du projet. Ne comprenant pas tous les tenants et aboutissants et, à son tour dépassé par les événements, Arsène se laisse guider par Louis. Ajouté à la folie que peut comporter une telle aventure, les méandres de l'amour, et vous obtiendrez une histoire passionnante de bout en bout.

La superbe bichromie rouge-bleu soufflant le chaud et le froid, les métaphores prenant forme, la chaleur, la touffeur, la jungle, la grandiloquence des projets du Nord pour le Sud, le grand nombre de trappistes bues par Arsène nous font nous plonger ivres et fiévreux à corps perdu dans cette folle aventure humaine. Olivier Schrauwen nous tient comme dans un piège magnifique et terrifiant que nous n’avons pas envie de quitter. Quand, après le premier chapitre, il nous demande, dans un interlude graphique sublime, d’attendre une semaine avant de reprendre la lecture, on lui obéit (au moins une heure), impatient de retrouver la suite. Les 35 € que coûte cet album ne doivent pas être un frein à son achat, vous ne le regretterez pas. Gageons qu’Angoulême en janvier prime de belle façon Arsène Shrauwen, Olivier Schrauwen le mérite amplement ! btn commande

Traduit de l'anglais par Charlotte Miquel, L'Association, 35 €.

 
Megg, Mogg & Owl - Magical Ecstasy Trip - Simon Hanselmann

003L'avis d'Adrien :

Deuxième tome des aventures et mésaventures de Megg, la sorcière, Mogg, son amant-chat et Owl, leur colocataire et souffre-douleur hibou où l’on va plus loin encore dans l’ennui et la décadence de ce trio marginal.

On se marre de leurs trips hallucinés, de leurs farces au goût douteux, de leurs petits larcins, de leur quotidien jusqu’à ce qu’arrive la nausée. Le malaise est palpable par le contraste créé entre le caractère enfantin des personnages et le sombre de leur déchéance. Ca laisse en bouche un arrière-goût de bile et on ne sait si c’est parce qu’on a trop ri de leur bêtise ou été frappé par la vacuité de leur vie, reflet noir de la société. Le premier tome s’appelle Maximal Spleen, celui-ci qui vient de sortir dans une toujours impeccable mise en page des éditions Misma, Magical Ecstasy Trip. Fume, c’est de la bonne !

Misma, 22 €btn commande

 
<< Début < Précédent 1 2 3 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 3