librairie
point virgule

Rue Lelièvre, 1 B-5000 Namur | Tél. : +32 (0)81 22 79 37 | info@librairiepointvirgule.be | Du lundi au samedi de 9h30 à 18h30

Un été sur le magnifique - Patrice Pluyette

un ete sur le magnifique

L'avis d'Adrien :

Suite à son pastiche de roman d'aventures, La traversée du Mozambique par temps calme (Points), Pluyette est revenu à fond la forme ! Phrases rythmées, style ciselé, humour à tous les étages, il nous raconte comment Angélique, fille à papa bourgeoise, rencontre un beau matin, se douchant nu sous un torrent, le bel Hercule, un fermier solitaire athlétique en diable. S'ensuit une idylle digne d'un conte de fées. C'est sans compter sur l'arrivée de l'amie d'Angélique, Patricia, star du X. Patricia tournera ce conte de fée en un film suitant d'érotisme sentant bon la crème solaire. La fin est un délire verbal où l'on touche au sublime et à la question du sens de l'amour, du sens de la vie.

Seuil, 18,30 €

btn commande

 
Assommons les pauvres - Shumona Sinha

assomons les pauvres

L'avis d'Anouk :

Assomons les pauvres est un livre hybride, qui mêle à la liberté de la fiction un constat glaçant sur l'accueil réservé par l'Europe aux migrants qui y cherchent refuge.

Shumona Sinha y raconte le parcours d'une jeune Indienne installée en France depuis longtemps déjà et devenue interprète pour ses compatriotes demandeurs d'asile. Confrontée à la peur, au mensonge, à la manipulation, elle ne sera bientôt plus qu'un maillon prenant part, à sa petite échelle, à la violence du monde. Son monologue est aussi la quête d'une femme qui cherche à tâtons sa place dans une langue, une culture, un pays qui ne sont pas ceux où elle a grandi.

Avec ce livre tendu et habité, Shumona Sinha jette un regard acéré sur l'état de notre monde.

Editions de l'Olivier / Points, 14,20 € / 5,70 €

 btn commande

 
Cheyenn - François Emmanuel

cheyenn

L'avis d'Anouk :

En tournant un documentaire sur un sans-abri, un cinéaste croise son compagnon de squat, Sam Montana-Touré. Perdu dans les méandres de la folie, celui-ci se prend pour un Indien et se fait appeler Cheyenn. Peu de temps après la fin du tournage, le cinéaste apprend que Cheyenn vient de mourir, assassiné dans d'étranges circonstances. Naît alors le projet d'un second film, consacré cette fois à récolter les traces qu'a pu laisser la vie de cet homme aux abois, habité par un destin qui semblait trop grand pour lui.

François Emmanuel retrouve avec Cheyenn des thèmes chers à son oeuvre, l'exploration de l'à-côté, de la marge, de la folie qui rôde aux portes de toute vie. Comme dans jours de tremblement, son précédent roman, il donne la parole à un cinéaste, et ce dispositif met au coeur du roman la question du regard - un regard qui n'est jamais en surplomb mais accompagne avec pudeur et respect une humanité perdue.

De livre en livre, François Emmanuel explore l'opacité au coeur de toute vie. Avec Cheyenn, texte intense et habité, il démontre une fois encore la puissance de son écriture, dans son apparente simplicité, pour dire les maux de notre société.

Seuil, 14,20 €

btn commande

 

 
<< Début < Précédent 21 22 23 24 25 26 Suivant > Fin >>

Page 25 sur 26