librairie
point virgule

Rue Lelièvre, 1 B-5000 Namur | Tél. : +32 (0)81 22 79 37 | info@librairiepointvirgule.be | Du lundi au samedi de 9h30 à 18h30

Littérature étrangère
Lanny - Max Porter

lanny - porterL'avis d'Edith:

Dans ce nouveau bijou de Max Porter, nous sommes dans un village de campagne. La vie est moderne, mais les pierres et les arbres y ont toute une histoire, habitée d’âme ferme par le Père Lathrée-Morte, légende parmi les légendes, qui se fond en toute chose et se nourrit des voix qui bruissent et des discussions qui crépitent.

Dans ce village, il y aussi Lanny, petit garçon fantasque et joyeux. Le reste, c’est le métro-boulot-dodo qui rencontre le mythe, avec Lanny comme pont entre les deux.

Dans un registre plus lumineux que "La douleur porte un costume de plumes", Max Porter trempe à nouveau sa plume dans une encre onirique, en parsème le quotidien et en réenchante les coins. Sa langue est poétique, ses personnages savoureux et magiques. On aime le Père Lathrée autant qu’il nous fait peur, et on voudrait tou.te.s bien avoir un petit Lanny comme voisin.

Traduit de l'anglais par Charles Recoursé, Le Seuil, 20 €btn commande

 
Je ne reverrai plus le monde - Ahmed Altan

je ne reverrai - altanL'avis d'Anouk:

Il y a des livres qui s'imposent par leur absolue nécessité, et « Je ne reverrai plus le monde » est de ceux-là.

Les textes rassemblés par le journaliste turc Ahmed Altan, emprisonné depuis la tentative de putsch de l'été 2016 en Turquie, fugacement relaxé début novembre et de nouveau derrière les barreaux, sidèrent par leur puissance d'évocation. Ahmed Altan raconte, dans une langue de peu de mots et qui va droit au but, son arrestation, la vie en prison, les privations, son combat au quotidien pour préserver sa dignité et son humanité. Il nous montre aussi combien la littérature sauve du pire : « Je ne suis pas là où je suis, ni là où je ne suis pas. Enfermez-moi où vous voulez, je parcours le monde avec les ailes de l’imagination. »

L'emprisonnement n'empêche pas Ahmed Altan de vivre et de penser en homme libre. Sa liberté et sa noblesse sont irréductibles, infiniment plus solides que les barreaux de sa prison. Sa liberté et sa noblesse nous font éprouver, aussi, combien il est honteux de se taire et de laisser le champ libre aux bourreaux.

Actes Sud, traduit du turc par Julien Lapeyre de Cabanes, 18.50 €btn commande

 

 
Girl - Edna O'Brien

girl edna obrienL'avis de Clémence :

« J'étais une fille autrefois, c'est fini. Je pue. Couverte de croûtes de sang, mon pagne en lambeau. Mes entrailles, un bourbier. Emmenée en trombe à travers cette forêt que j'ai vue, cette première nuit d'effroi, quand mes amies et moi avons été arrachées à l'école. »

Cet incipit de Girl annonce la puissance du nouveau roman d'Edna O'Brien. Basé sur l'enlèvement de lycéennes par Boko Haram au Nigeria en 2014, ce texte bref rend hommage et dénonce les atrocités infligées par ce groupuscule extrémiste dans un souffle intense et profond. Impossible de relâcher le rythme de la lecture, la tension est à son comble comme si la vie de cette jeune femme dépendait de notre assiduité à tourner les pages. Bien plus qu'un récit sur un fait d'actualité, Edna O'Brien touche une authenticité à travers une fiction poignante qui, comme pour le personnage principal, Maryam, retourne les tripes, les laissant à l'état de bourbier. Pourtant, une pudeur est constamment mise en place alors que les actes horrifiants et humiliants des bourreaux sont décrits avec fermeté.

L'auteure aborde l'indicible à partir de l'intériorité de cette jeune victime et ainsi permet au lecteur de se projeter et de capter un tant soit peu l'horreur vécue par des centaines de personnes. La quête de recouvrer une liberté volée sera le point de départ d'un espoir sans fin qui raccroche à la vie et le fil conducteur de ce roman. Devenue une femme du « bush », souillée et meurtrie, Maryam et son enfant Babby devront continuer à lutter pour cette liberté, même auprès des leurs. Une vie volée pour une vie donnée, mais deux vies détruites, entre parenthèses et sans identité.

Texte d'une nécessité indubitable, professeurs, parents, amis, famille, ce roman est à mettre entre toutes les mains pour rendre hommage et justice, pour lutter et défendre les valeurs justes qui sont bien trop souvent mises à mal.

Sabine Wespieser, traduit de l'anglais (Irlande) par Aude de Saint-Loup et Pierre-Emmanuel Dauzat, 21€btn commande

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 34