librairie
point virgule

Rue Lelièvre, 1 B-5000 Namur | Tél. : +32 (0)81 22 79 37 | info@librairiepointvirgule.be | Du lundi au samedi de 9h30 à 18h30

J'aime pas le lundi - Jérôme Lambert
jaime pas le lundiL'avis d'Adrien :
 
Affublé de son meilleur ami, Basile, rebaptisé Croûton – « car ce sont les seuls ingrédients que j'aime dans la salade César » - et de sa meilleure ennemie Fatou, Lucien Lemeur nous convie à une semaine de sa vie et, du début à la fin de son histoire, ne nous fait pas quitter un sourire large et franc.
Râleur invétéré, Lucien n'aime rien, par-dessus tout pas le lundi et quand il tente de se lancer dans la tâche incommensurable de dresser la liste de tout ce qu'il n'aime pas, il tombe sur Fatou, qu'il va bien entendu aimer détester.
Un duel se met en place avec Fatou. Tous deux vont devoir établir de façon exhaustive tout ce qu'ils n'aiment pas ici-bas. Le gagnant sera celui qui déteste le plus de choses. On s'aperçoit rapidement qu'au-delà de ne pas être indifférents l'un à l'autre dans la haine, Fatou et Lucien mettent en route une belle histoire d'amour.
Jérôme Lambert est très fort pour se mettre à la place de son héros, jeune ado perdu dans ses contradictions, cet âge où tout semble aller si lentement, mais où tout va si vite. Il nous transmet ces sentiments avec un humour débordant. Si comme moi, vous accrochez à J'aime pas le lundi et êtes dépité de voir arriver le mot « fin », rassurez-vous Maudit mardi vous ravira tout autant et la suite, Mercredi gentil sort, trois ans après le deuxième opus, à la fin de ce mois d'août.

« Bref, voilà comment habituellement les choses se passent et me dépassent, et voilà pourquoi je déteste le matin au collège. Il n'y a rien de drôle à rester échoué dans un couloir vide après le passage de la marée humaine, accroché lamentablement à un portemanteau par un troisième de deux mètres vingt (ça m'est arrivé UNE fois), ou bien à finir scotché contre le mur de la cantine.
Ça, c'est mon quotidien et je n'y prête même plus attention. Mais ce fameux lundi dernier, juste à la fin de la récréation du matin, au lieu de me prendre un simple cartable dans la face ou d'être arrêté dans mon élan par un innocent sac de sport de trois kilos, c'est sur Fatou que j'ai atterri. Bing ! Stoppé net. »btn commande
 
École des Loisirs, coll. Neuf, 8,70 €