librairie
point virgule

Rue Lelièvre, 1 B-5000 Namur | Tél. : +32 (0)81 22 79 37 | info@librairiepointvirgule.be | Du lundi au samedi de 9h30 à 18h30

Lectures
Le sermon sur la chute de Rome - Jérôme Ferrari - Prix Goncourt 2012

sermon ferrariL'avis d'Anouk :

"Là où j'ai laissé mon âme", le précédent roman de Jérôme Ferrari, l'avait installé parmi les jeunes auteurs qui comptent. Avec "Le sermon sur la chute de Rome", Ferrari confirme qu'il est décidément un auteur majeur de sa génération. Le roman est bref, mais vaste son ambition : le "Sermon" joue sur plusieurs registres, de la chronique familiale au roman à thèse, de l'évocation du passé colonial français à celle d'un café perdu dans un village corse. En reprenant ce café, deux amis d'enfance, jeunes philosophes, veulent y recréer le meilleur des mondes cher à Leibnitz. Ils ne savent pas, ou feignent ne pas savoir, que les mondes sont inéluctablement voués au pourrissement et à l'anéantissement. L'échec de leur projet était prévisible: Rome elle-même n'est-elle pas tombée?

Pourtant, le roman ne se complaît pas du côté des illusions déçues. On y croise des âmes fortes, refusant la fatalité avec conviction et énergie. On y trouve aussi une écriture puissante, audacieuse, tantôt solennelle et tantôt ironique. Une réussite!

Actes Sud, 19 €

btn commande

 
Certaines n'avaient jamais vu la mer - Julie Otsuka

certaines otsukaPRIX FEMINA ETRANGER 2012

L'avis d'Anouk :

C'est à un choeur de femmes que Julie Otsuka donne la parole. De jeunes Japonaises, échouées à San Francisco au début du vingtième siécle pour y épouser des hommes qu'elles ont seulement (mais pas toujours) vus en photo. À ces exilées, loin de leurs familles, déracinées à jamais et souvent exploitées, aucun destin individuel n'est autorisé. Julie Otsuka fait éprouver avec force l'anonymat auquel elles sont vouées. Le "nous" qui rythme son livre, impersonnel, charrie ces trajectoires marquées du sceau de la tragédie.

"Certaines n'avaient jamais vu la mer" est un livre qui fait vaciller son lecteur. Au gré des chapitres s'égrennent de véritables morceaux de littérature, bruts, intenses, d'une puissance inouïe.

Un roman brillant et magnifique, oµ l'amotion est plus dense à chaque page.

Traduit de l'anglais (États-Unis) par Carine Chichereau

Phébus, 15 €

 
Home - Toni Morrison

home morrison

 

L'avis d'Anouk :

 Il y a la rentrée littéraire, et il y a Toni Morrison.

Le dernier roman de l'immense romancière américaine vient de paraître aux éditions Bourgois. Un titre qui claque, 150 pages sans un mot de trop, une plongée frémissante dans les États-Unis des années 50 : "Home" est un chef d'oeuvre.

Toni Morrison écrit au couteau, rend justice à des personnages magnifiques et aborde avec délicatesse des thématiques déchirantes (la guerre, la perte, l'eugénisme). Mieux qu'un roman engagé, "Home" est un livre qui engage : il fait son chemin jusqu'au plus intime, et convoque autant l'intelligence du lecteur que sa capacité à s'émouvoir et chacun de ses sens. Toni Morrison n'assène rien, ne démontre rien, ne s'appesantit sur rien. Elle nous fait seulement éprouver, de l'intérieur, ce qu'est la ségrégation, ce qu'est une vie sans droits, et combien être un homme est une tâche exigeante, toujours à reconquérir.


"Home" concentre ce que la littérature offre de plus puissant, et de plus consolant. Ne passez pas à côté de ce livre immense !
 

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Christine Laferrière

Bourgois, 17 €

btn commande

 

 
<< Début < Précédent 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 Suivant > Fin >>

Page 58 sur 66