librairie
point virgule

Rue Lelièvre, 1 B-5000 Namur | Tél. : +32 (0)81 22 79 37 | info@librairiepointvirgule.be | Du lundi au samedi de 9h30 à 18h30

Notre sélection de fin d'année

fitzgerald - noelPour vous aider à rendre heureux vos proches, pour venir en aide à un Père Noël en manque d'inspiration, pour vous donner de petits et grands plaisirs de lecture, pour éveiller votre curiosité: voici notre sélection des grands livres de 2015!

 

Heureuses fêtes et belles lectures!

 

Quelques-uns de nos invités

boussole - enardMathias Énard, Boussole, Actes Sud, 21.80 €

C'est assurément le grand roman français de cette rentrée littéraire, et nous n'avons pas entendu le Prix Goncourt pour partager avec vous le plaisir de s'y plonger. Ambitieux, époustouflant de maîtrise et de culture, "Boussole" met résolument le cap à l'Est: comme dans ses précédents livres, Mathias Énard nous partage sa passion d'un Orient multiple, mouvant, à jamais fascinant. Cet Orient qui est tout à la fois un monde idéalisé par tous les romantismes et la matrice de tant de violences. "Boussole" est un livre d'une érudition folle, mais l'on n'y trouvera pas une once de pédanterie. Le roman s'offre plutôt comme une fête de l'intelligence, partagée avec des personnages inoubliables, et qui sous ses dehors classiques soulève, page après page, des questions éminemment contemporaines. Il est aussi, en nos temps de repli, un hymne à la fraternité qui va droit au coeur.

ce coeur changeant - desartheAgnès Desarthe, Ce coeur changeant, L'Olivier, 19.50 €

C'est en compagnie d'Agnès Desarthe que nous avons inauguré en septembre notre nouvelle saison de rencontres. Une marraine comme on les adore: vive, émouvante, drôle, merveilleuse passeuse de son amour des livres. Son dernier roman, "Ce coeur changeant", plonge le lecteur dans le tourbillon de la Belle Époque. On est ébahis par l'ampleur et le souffle romanesques qui tiennent en haleine tout au long de "Ce coeur changeant". Vrai-faux roman historique, grisant de liberté, le roman ouvre une voie nouvelle dans l'oeuvre si singulière d'Agnès Desarthe. On y retrouve néanmoins tout ce qui fait la grâce et la puissance de ses précédents livres: des personnages en chemin, qui refusent les compromissions avec la vie; des secrets qui ne sont jamais ce que l'on croit; un sens inné des scènes cocasses et malicieuses; un goût pour le rêve et le mystère. Puis la magie d'une écriture faussement simple, limpide, étincelante. Un enchantement!

carte des mendelssohn - meurDiane Meur, La carte des Mendelssohn, Sabine Wespieser, 25 €

Le pari romanesque de Diane Meur est un peu fou: faire tenir dans les pages d'un livre quelque 750 personnages, tous descendants du philosophe allemand Moses Mendelssohn. Elle s'y est attelée pour notre plus grand bonheur, et la réussite est à la mesure de l'exubérance du projet. Voici un roman tout d'audace et de fantaisie, à mille lieues des conventions du genre historique. Diane Meur nous fait entrer dans son antre d'écrivain, et montre comment sa vie à elle s'imbrique avec l'évolution de son projet littéraire. On sourit souvent à l'évocation de ses déboires, on a peur pour elle quand on comprend que ce titanesque "chantier Mendelssohn" manque la submerger, on réfléchit aussi, à sa suite, sur l'art du roman, sur l'histoire européenne et sur ce que c'est qu'appartenir à une famille.

 

Quelques-uns de nos plus vifs plaisirs de lecture...

quand le diable - divrySophie Divry, Quand le diable sortit de la salle de bain, Noir sur Blanc, Notabilia, 18 €

"Quand le diable..." est le roman de la dèche, de la spirale infernale chômage-dégringolade-galère, d'une société qui ne sait plus que faire de ses jeunes diplômés. Mais, comment dire, on a rarement lu ces derniers temps des pages aussi fraîches et délurées. Sur un sujet douloureux, Sophie Divry réussit un roman joyeux, foutraque, joueur, autour d'une héroïne que l'on adore adorer. Avec ce petit livre sans prétention mais non sans malice, Sophie Divry nous donne un vrai roman social d'aujourd'hui. Tout y est politique: l'intime et la famille, le rapport au travail et au monde marchand, les désirs enfouis ou au contraire trop extravertis. Malgré la gravité du sujet, "Quand le diable sortit de la salle de bain" a la finesse d'être aussi un roman léger et vagabond, qui se plaît à musarder dans les digressions et les improvisations: un bel exercice de liberté.

une vie comme une autre - o brienDarcy O'Brien, Une vie comme une autre, Éditions du Sous-Sol, traduit de l'américain par Lazare Bitoun, 19 €

Autobiographie racontée à hauteur d’homme, « Une vie comme une autre » charme par son originalité formelle ainsi que par sa drôlerie et son entrain présents à chaque page. La carrière des parents de Darcy O’Brien, tous deux acteurs, n’a été qu’une lente et longue descente. Darcy nous raconte le début de sa vie avec ces parents capricieux, un père lunaire au possible, une mère vamp affriolante et foireuse, depuis sa plus tendre enfance jusqu’à la fin de son adolescence. Fin observateur du marasme dans lequel sa famille se trouve, il va  petit à petit mais inexorablement se détacher de ses géniteurs trop barrés. Lucide, O’Brien ne cache rien mais le fait avec une pudeur d’où se dégagent mélancolie, humour et politesse du désespoir. Un livre humaniste, hilarant et décadent.

neverhomeLaird Hunt, Neverhome, Actes Sud, traduit de l'américain par Anne-Laure Tissut, 22 €

La guerre de Sécession éclate, une jeune paysanne de l'Indiana part au front à la place de son époux à la santé fragile. La robuste Constance devient donc le soldat Ash Thompson pour sauver l'honneur de son homme et de leur couple. Inoubliable personnage que cette femme dont nous suivons, page après page, la transformation, l'endurcissement. C'est à travers ses yeux que nous voyons la guerre, la vie brisée des hommes au combat. C'est à travers ses mots, ceux qu'elle écrit à son mari, que nous soupçonnons ce qu'elle traverse. Dans ses lettres, elle peut redevenir l'épouse, la femme. Aux yeux de tous les autres, elle est un bon soldat, fort et courageux. Embarquez dans ce roman qui vous mènera loin, dans ses régions de l'âme que seule la grande littérature arrive à explorer !

ai vu un homme - sheersOwen Sheers, J'ai vu un homme, Rivages, traduit de l'anglais par Mathilde Bach, 21.50 €

C'est une histoire de blessures qui ne cicatrisent pas, de rédemption impossible, d'amours évanouies. C'est un roman au suspense imparable, d'une maîtrise ahurissante. C'est un livre sur notre monde, ses fractures (Est-Ouest, Nord-Sud, possédants-déclassés, Nouveau Monde-Vieille Europe), sa sauvagerie. "J'ai vu un homme" est le deuxième roman traduit en français d'un jeune auteur Anglais et il s'agit assurément d'un grand livre, qui vous habite longtemps par la densité des personnages et la profondeur des questionnements abordés. Rivages compare Owen Sheers à Ian McEwan, et ce n'est pas exagéré: assurément, Owen Sheers a tout des plus grands.

interet enfant - mceanIan McEwan, L'intérêt de l'enfant, Gallimard, traduit de l'anglais par France Camus-Pichon, 18 €

Et puisque l'on parle de Ian McEwan, profitons-en pour dire combien son dernier roman traduit en français est passionnant. Autour des interrogations éthiques vertigineuses posées à une juge londonienne brillante et respectée par un hôpital qui souhaite transfuser un jeune Témoin de Jéhovah, Ian McEwan signe un implacable roman philosophique, qui se dévore comme un thriller et se médite comme le plus pénétrant des essais. "L'intérêt de l'enfant" est un texte bref, mais il résonne longtemps. L'on connaît la maestria de Ian McEwan (lisez ou relisez "Expiation", "Samedi", "La plage de Chesil") et "L'intérêt de l'enfant" restera sans doute comme l'un des sommets de ce très grand écrivain.

a iraDenis Lachaud, Ah! Ca ira..., Actes Sud, 21.80 €

Voici un curieux roman d'anticipation, qui nous transporte en 2037. Antoine, enfermé pour avoir enlevé et tué le président français avec un groupe révolutionnaire nommé Ventôse, purge une peine de vingt ans de prison. Quand il retrouve la liberté en 2037, le monde a avancé. Les injustices qu'il avait cru pouvoir combattre sont pires que jamais. La contestation, elle, se cherche. C'est sa fille Rosa et son voisin Ahmed qui vont alors le guider... Denis Lachaud propose un roman d'anticipation inquiétant car la réalité qu'il nous montre, pourtant bien dérangeante, n'est pas si éloignée de la nôtre. D'une certaine manière, Denis Lachaud ne fait que forcer le trait: l'actualité de ces mois-ci résonnera étrangement aux oreilles du lecteur de « Ah! Ça ira... », qu'il s'agisse du traitement réservé aux migrants, de la sécurité sociale ou des privatisations. Si le roman peut par instants tinter comme trop facilement révolutionnaire, le dénouement remélange des cartes qui pouvaient sembler trop évidentes.

028Thomas Reverdy, Il était une ville, Flammarion, 19 €

Impressionné par le travail des photographes Yves Marchand et Romain Meffre, "Ruines of Detroit" (Steidl), Thomas B. Reverdy décide se plonger dans le sujet. Impressionnant s'il en est, le parfait déclin de Détroit est choquant dans ce sens qu’il ne s’agit pas des ruines d’une civilisation passée mais bien des ruines de notre civilisation, résultat du néolibéralisme sans entrave. "Il était une ville" est un roman politique et tout à la fois un roman de guerre, la tension est sourde, la guerre est économique. Thomas B. Reverdy nous montre que quand le monde déshumanise, c’est l’humain qui résiste. Et malgré le froid, malgré la misère, la précarité et l’insécurité, l’amour transparaît et nous laisse un horizon d’espoir. D’ailleurs, depuis quelques temps, il se dit que Detroit est en train de redresser la barre.

 

Quelques-uns des plus beaux livres...

041Olivier Schrauwen, Arsène Schrauwen, traduit de l'anglais par Charlotte Miquel, L'Association, 35 €

Si vous avez peur de passer à côté d’une des meilleures bandes dessinées de ces dix dernières années, foncez  sur "Arsène Shrauwen". Son auteur, Olivier Shrauwen, jeune bédéaste flamand, nous en met plein les yeux à chaque case, à chaque page. Il nous conte l’histoire de son grand-père, Arsène, débarquant dans une colonie jamais nommée (en réalité, le Congo belge) pour rejoindre son cousin Roger, architecte, et travailler pour lui. Ce dernier a pour dessein de faire sortir du sol, en pleine brousse, une cité utopique. Dépassé par ses plans, ses inventions, ses créations gigantesques, le cousin Roger sombre dans la folie et Arsène doit reprendre les rênes du projet. La superbe bichromie rouge-bleu soufflant le chaud et le froid, les métaphores prenant forme, la chaleur, la jungle, le grand nombre de trappistes bues par Arsène nous font nous plonger ivres et fiévreux à corps perdu dans cette folle aventure humaine. Olivier Schrauwen nous tient comme dans un piège magnifique qu’on n’a pas envie de quitter. Quand, après le premier chapitre, il nous demande, dans un interlude graphique sublime, d’attendre une semaine avant de reprendre la lecture, on lui obéit (au moins une heure), impatient de retrouver la suite. Les 35 € que coûte cet album ne doivent pas être un frein à son achat, vous ne le regretterez pas. Gageons qu’Angoulême en janvier prime de belle façon "Arsène Shrauwen", Olivier Schrauwen le mérite amplement !

italia - guibertEmmanuel Guibert, ItaliaDupuis, Aire Libre, 45 €

Il y a peu de dessinateurs aussi talentueux qu'Emmanuel Guibert. La puissance de son trait, sa précision, son originalité, son intelligence éblouissent. Et la parution chez Aire Libre de ses carnets italiens vient confirmer sa place parmi les grands artistes d'aujourd'hui. "Italia" est une somptueuse invitation à la promenade en Italie. Paysages, portraits, monuments, tout fait sens sous l'oeil d'Emmanuel Guibert, gourmand des autres et de la beauté. Le livre se présente comme un "artbook" sans aucune médiation de texte, ce qui confère au dessin une force peu commune. Crayon, encre, fuseau: quelle que soit la technique, on reste ébahis par une telle perfection. Ajoutons qu'"Italia" est superbement édité (beau format, beau papier, tirage numéroté): le plaisir est parfait.

 

vie theatre - salomonCharlotte Salomon, Vie? ou théâtre?, traduit de l'allemand par Anne-Hélène Hoog, Michel Roubinet et Chantal Philippe, Le Tripode, 95 €

C'est un roman graphique qui vient d'un temps où le roman graphique n'existait pas. C'est une œuvre picturale toute de tension qui raconte une vie prise entre tragédies familiales et traumatismes de l'histoire. C'est enfin un livre aussi hors du commun que son sujet (pas loin de 5 kilos, 820 pages, 1100 reproductions d'une qualité étonnante), publié par un éditeur qui sait aller là où personne ne l'attend: Le Tripode. "Vie? ou théâtre?" propose l'édition intégrale de l'œuvre de la peintre Charlotte Salomon, morte à Auschwitz à 26 ans, en 1943. Charlotte Salomon peignait dans l'urgence, parfois deux toiles le même jour, comme pour échapper à la folie et à la conscience de sa mort imminente. En jouant sur les seules couleurs primaires, elle laisse une œuvre à la force graphique peu commune, dont déferle l'émotion. L'éditeur range "Vie? ou Théâtre?" aux côtés de Guernica et de Maus, parmi les plus grands chefs-d'œuvre graphiques du XXe siècle. On ne peut que lui donner raison.

 

Quelques lectures pour petits et grands enfants

bruno - valckxCatharina Valckx et Nicolas Hubesch, Bruno: quelques jours de ma vie très intéressante, L'École des Loisirs, 13.50 €

Vous ne le connaissez pas encore, mais il sera bientôt votre meilleur ami: Bruno est bien le chat le plus chouette que l'on peut espérer croiser. Comment s'en étonner, puisque Bruno et ses amis (Michou le vieux poney, Titi le canari à la drôle de syntaxe, Pû le poisson rouge volant...) sont nés de la délicieuse fantaisie de Catharina Valckx. "Bruno" raconte quelques journées, parfois presque parfaites, parfois complètement idiotes, d'une bande de copains attachants en diable, avec qui on aimerait faire un "pique-nique en appartement" ou allumer des bougies un soir de panne d'électricité. Un humour fou, de la tendresse qui déborde de chaque case, plein de deuxième et troisième degrés parce que Catharina Valckx sait combien les enfants sont intelligents. Bruno, on t'adore!

petits secrets - tualNathalie Tual, Les petits secrets, Didier Jeunesse, 16.70 €

Petits secrets, petits bonheurs, petits airs à chantonner: les chansons de Nathalie Tual sonnent toujours juste, à hauteur de tout-petits sans une once de mièvrerie. Avec elle on s'aventure sur la banquise ou dans la salle de bains, on joue du trombone ou on lit dans un hamac. La musique est enlevée, joueuse, on rit aux paroles vitaminées et on se serre très fort en dansant sur des orchestrations doucement jazzy. Bref, si vous aimez chanter avec vos petits, voici un album idéal. Tendre comme un câlin, malicieux comme un clin d'oeil.

petit poucet - sourdaisClémentine Sourdais, Le très grand Petit Poucet, Hélium, 21.90  €

Clémentine Sourdais a grandi dans la librairie jeunesse de ses parents. C'est pour cela sans doute qu'elle a un sens si évident de l'objet livre, et un rapport si étonnamment immédiat aux grands textes. Les éditions Hélium ont publié ces dernières années trois contes de Perrault qu'elle a mis en espace: "Le petit chaperon rouge", "Barbe bleue" et "Le chat botté". Avec "Le très grand Petit Poucet", Clémentine Sourdais passe à une autre dimension: très grand format, jeux sur la couleur, et toujours des découpes originales, qui ne sont pas seulement impressionnantes de virtuosité mais apportent aussi au texte par les dévoilements successifs qu'elles permettent. Et puis les livres de Clémentine Sourdais nous donnent aussi à lire, sans l'édulcorer, la langue de Perrault: un régal.

paco et le jazz - le hucheMagali Le Huche, Paco et le jazz et Paco et le rock, Gallimard, 13.50 € chacun

Nous retrouvons Paco avec un plaisir non dissimulé! Après l'orchestre et la fanfare, ce chien rigolo et mélomane nous fait découvrir aujourd'hui le rock et le jazz. Deux livres magnifiques et incontournables de Magali Le Huche, dans la célèbre collection Gallimard Jeunesse Musique. Un univers fantasque, un coup de crayon qu'on adore, des personnages un peu zinzins, voilà la recette géniale de ces livres sonores qui reproduisent un son parfait, même les plus sceptiques en conviennent! À mettre dans toutes les petites mains, dès 2 ans et demi, pour découvrir la « vraie » musique, celle « qui vient de là, qui vient du blues ».

cube rouge - coatJanik Coat, Bernard Duisit et Sophie Strady, Le cube rouge, Hélium, 14.90 €

 Hélium est une maison d'édition qui ose tous les formats, même les plus audacieux, les plus inédits,  et qui fait de chaque livre un émerveillement. Nous pensons bien sûr à "PopVille", "Océano", ou encore "Le jour, la nuit, tout autour".  Nous découvrons cette fois le magnifique travail de Janik Coat (que nous suivons depuis longtemps chez Memo) et de Bernard Duisit avec la publication de cet énigmatique "Cube Rouge". Jugez plutôt : « Au bout de la nuit, il est apparu: un cube rouge, posé là, à la lisière du bois. Pas d'odeur, rien d'écrit ». Que fait-il là? Que contient-il? À chaque page surgit ce fameux cube qui ne cesse de nous interroger et d'éveiller la curiosité du hibou, des moutons, des trois ours ou encore de nous, petits et grands lecteurs. Un pop-up poétique, différent, qui sent bon la nature et le sous-bois.


lievre  ours - gravettRuth Krauss et Marc Simont, Par une journée d'hiver, traduit de l'américain par Isabelle Finkenstaedt, Kaléidoscope, 12 €; Emily Gravett, Lièvre et ours sous la neige, traduit de l'anglais par Élisabeth Duval, Kaléidoscope, 11.80 €

Deux albums de saison, chez Kaléidoscope, même si notre hiver se montre plutôt clément... D'un côté, "Par une journée d'hiver", album paru initialement à New York en 1949. Quelques pages somptueuses, dans toutes les subtiles nuances du blanc, du noir et du gris, pour nous dire l'effervescence  des animaux de la forêt quand sonne l'heure de la fin de l'hibernation. De l'autre côté, "Lièvre et Ours sous la neige", d'Emily Gravett ou comment ces deux compères découvrent les mille et uns plaisirs du premier jour de neige. Du rythme, de l'humour, des éclats de rire : une histoire toute simple qui dit avec justesse cette immense joie des jeux hivernaux.

oups - mooreSuzi Moore et Russel Ayto, Oups, traduit de l'anglais par Élisabeth Duval, Kaléidoscope, 12.80 €

Oups!  C'est le cri d'une charmante petite dame un peu dingue qui tente de rendre la parole à un chat, un chien et une souris qui l'ont perdue. Plus de miaou, pas le moindre ouah ou le plus petit couic... plus aucun son ne sort de ces trois animaux désemparés. Le vieux livre de magie de notre apprentie sorcière contient bien des antidotes à ce problème... encore faut-il pouvoir trouver le bon. Car à chaque tentative, le sort échoue et voilà que le chat caquette, que le chien cancane et que la souris se prend pour un coq. Après de nombreuses tentatives et autant de "Oups!", la petite vieille fera tout rentrer dans l'ordre... ou presque! Attention, chers lecteurs, préparez bien vos cordes vocales car il vous faudra plus d'une fois mugir, rugir, meugler, bêler et pousser votre voix dans des grondements insoupçonnés !

 

 

Nous retrouvons Paco avec un plaisir non dissimulé ! Après l'orchestre et la fanfare, ce chien rigolo et mélomane nous fait découvrir aujourd'hui le rock et le jazz. Deux livres magnifiques et incontournables de Magali Le Huche, dans la célèbre collection Gallimard Jeunesse Musique. Un univers fantasque, un coup de crayon qu'on adore, des personnages un peu zinzins, voilà la recette géniale de ces livres sonores qui reproduisent un son parfait, même les plus sceptiques en conviennent !

À mettre dans toutes les petites mains, dès 2 ans et demi, pour découvrir la « vraie » musique, celle « qui vient de là, qui vient du blues » !