librairie
point virgule

Rue Lelièvre, 1 B-5000 Namur | Tél. : +32 (0)81 22 79 37 | info@librairiepointvirgule.be | Du lundi au samedi de 9h30 à 18h30

Éloge des bâtards - Olivia Rosenthal

eloge des batards - rosenthalL'avis d'Anouk:

Boccace, dans son Décameron, déroule les récits que dix protagonistes retirés du monde se confient au fil de dix nuits pour conjurer la peur de la Grande Peste. Chez Olivia Rosenthal, il n'est pas question de peste, mais d'une catastrophe dont on peine à cerner les contours. Pas question non plus, pour les neuf personnes qui débattent cinq nuits durant dans Éloge des bâtards de se retrancher à l'abri du monde: non, c'est au coeur de la ville en lutte qu'ils se retrouvent pour échanger, organiser la révolution, remonter le fil de l'histoire.

Éloge des bâtards est un livre bien d'aujourd'hui, affûté et subversif. Ses neuf personnages sont autant d'énigmes. Ils viennent des quatre vents, portent des pseudos, se sont affranchis de tous les héritages. Ils se retrouvent dans la lutte contre un pouvoir fascisant et les milices qui le servent, contre l'aménagement de la ville qui se met en place pour assurer la "normalisation généralisée".

Face à leur insurrection tour à tour grave et joyeuse, on ne peut pas ne pas penser aux mouvements zadistes et à leur puissance inspirante: "nous tenons tête aux milices, nous tenons tête aux familles, nous tenons tête à l'ordre et à la logique". Entre tous ces militants surgis d'horizons parfois très différents, il y a bien des tensions et des ruptures, mais subsiste un lien plus fort que ces points de discorde — leur conscience d'être tous, et pour toujours, "des bâtards consentants". Ce désordre originel, intime, sera le moteur du désordre global qu'ils comptent semer dans la ville.

En quête "d'interstices par où s'enfuir" d'un réel oppressant, les neuf bâtards montrent le chemin et viennent nous rappeler que la lutte n'est jamais finie: "On se promettait de poursuivre et de recommencer parce qu'il n'ya rien de plus actif en nous que l'indocilité".

Verticales, 20 €