librairie
point virgule

Rue Lelièvre, 1 B-5000 Namur | Tél. : +32 (0)81 22 79 37 | info@librairiepointvirgule.be | Du lundi au samedi de 9h30 à 18h30

Benedict - Cécile Ladjali

benedict - ladjaliL'avis de Clémence:

Parcourant les frontières entre Orient/Occident, femme/homme, jour/nuit, blanc/noir, cultures arabe/chrétienne, Cécile Ladjali met en scène le dualisme qu'inspirent les contraires. Professant la littérature comparée à l’Université de Lausanne et de Téhéran, Bénédict(e) est une figure singulière qui incarne pourtant l’universalité. Androgyne et persuadé que les frontières en tous genres ne devraient pas exister, ce personnage rappelle la condition première de l’homme: il appartient à un tout. Composé de chair et de sang, doté d’une capacité réflexive sur la vie, chaque individu se ressemble éminemment. Et pourtant, il s’est contraint à séparer les éléments, les races, les territoires, les sexes, cantonné à une vision manichéenne. Bénédict(e) revendique que l’humanité est une union de ces différences, qu'en chacun converge le masculin et le féminin, des racines diverses, des couleurs qui se confondent et des opinions influencées par les autres. Il/elle s'oppose à l'étiquetage compulsif et démontre qu’un point central au sein de l'Art existe car il réunifie et sublime tout ceci, miroir reflétant la diversité du monde.

En définissant des cases pour tout, l'homme a perdu l’essentiel qu'est l’immense beauté du métissage. Dans un climat d’immigration et de rejet de l’autre, de féminisme montant pour reconnaître l’égalité des sexes (jusqu'à leur unification), Ladjali appelle à retourner à la source qu'est cette universalité première, que seul l’Art peut encore atteindre, et dont Bénédict(e) serait l'incarnation. En effet, dans la dernière partie, l'auteure réalise une magnifique synthèse qui montre que la perfection, la beauté et la paix sont atteignables à travers les mots et la poésie de la littérature à condition d’abattre les frontières édifiées arbitrairement. Bénédict(e) est donc un héros car il/elle dénonce la dégradation de l’homme dans une ère où la plupart des individus ne sont pas encore prêts à l’entendre ni à l’accepter.

Roman poétique, engagé et remettant en cause les fondements de nos sociétés et de notre rapport à l’autre, Bénédict(e) inspire un souffle de changement que seule l’édification par l’Art permettra d’imposer.

Actes Sud, 20.80 €btn commande