librairie
point virgule

Rue Lelièvre, 1 B-5000 Namur | Tél. : +32 (0)81 22 79 37 | info@librairiepointvirgule.be | Du lundi au samedi de 9h30 à 18h30

Le coeur converti - Stefan Hertmans

coeur converti - hertmansL'avis de Delphine:

A la fin du XIe siècle, Vigdis, une jeune Normande de haut rang, s’éprend de David, le fils du grand rabbin de Narbonne venu étudier à la yeshiva de Rouen. Bien consciente que son père ne permettra jamais leur union, elle s’enfuit avec lui, renonçant à sa foi, à sa famille et à la vie douce et prospère qui lui était promise. Traqués par des chevaliers du père de la jeune femme, ils marchent vers Narbonne, qu’ils atteignent au terme d’un voyage rude et périlleux et où la famille de David célèbre leurs noces – à ce moment-là, les prosélytes sont bien accueillis dans les communautés juives. Leur répit est hélas de courte durée, et bientôt ils sont forcés de reprendre la route : les chevaliers normands sont toujours à leurs trousses. C’est le début, pour Vigdis devenue Sarah et surnommée Hamoutal par son époux, d’une vie marquée par la fuite, la peur et la solitude, par la quête jamais aboutie d’un lieu où vivre en paix.


À ce récit inspiré d’une histoire vraie, Stefan Hertmans entremêle habilement celui de son enquête et des recherches qu’il a menées pour l’écrire, qui font du Cœur converti un roman abondamment et rigoureusement documenté. L’auteur y brosse le tableau d’une époque en proie au fanatisme et à la violence, où la paix religieuse et l’harmonie – relatives – entre les communautés chrétiennes et juives se sont peu à peu délitées et où les persécutions à l’encontre des Juifs se multiplient, surtout après l’appel à la première croisade par le pape Urbain II. Il nous offre aussi l’occasion de découvrir les usages et les rituels juifs de l’époque, à travers la conversion d’Hamoutal, et de se plonger, grâce aux détails et aux précisions dont le roman regorge, dans le quotidien des hommes et des femmes du Moyen Age. Enfin, les descriptions, nombreuses et évocatrices,  nous immergent dans l’atmosphère des lieux que l’héroïne traverse ou habite, de Rouen au Caire en passant par Narbonne ou Monieux, un petit village provençal où les jeunes mariés trouvent refuge quelques temps avant qu’un pogrom ne le mette à feu et à sang.


Au-delà de cet intérêt historique, Le cœur converti  est un roman passionnant qui raconte le destin singulier d’une femme hors du commun. Vigdis, prosélyte cultivée, est plus d’une fois assaillie par le doute et la nostalgie mais, animée d’une âpre volonté et d’une grande lucidité, elle ne s’écarte pas de la voie qu’elle a choisie et qui fera d’elle une exilée, physiquement et spirituellement, puis une errante, brisée et aliénée par les épreuves, étrangère à elle-même et à la société.


Roman de la fuite et de l’exil, Le cœur converti est aussi un roman de la liberté, ou plutôt de la liberté contrariée et des sacrifices qu’elle exige, dans un temps qui, comme les autres d’ailleurs, ne la favorise guère – ce qui en fait un roman on ne peut plus actuel, et de Vigdis, une héroïne des plus contemporaines.

 

Gallimard, traduit du néerlandais (Belgique) par Isabelle Rosselin, 21.50 €btn commande