librairie
point virgule

Rue Lelièvre, 1 B-5000 Namur | Tél. : +32 (0)81 22 79 37 | info@librairiepointvirgule.be | Du lundi au samedi de 9h30 à 18h30

Une année de bandes dessinées

027Aaah, les tops de fin d'année... Fan de bandes dessinées, vous voulez aider le Père Noël à remplir sa hotte de cadeaux dont vous avez vraiment envie ?
Voici une sélection d'albums qui nous ont plus qu'enthousiasmés cette année et qu'on vous recommande très chaudement.
La crème de la crème !

moi ce que jaimeEn 2018, il est impossible de passer à côté de "Moi, ce que j'aime, c'est les monstres - Livre Premier" d'Emil Ferris, phénomène du Neuvième Art salué par les plus grands, Art Spiegelman en tête.
On est happé dès le début par cette enquête menée tambour battant par Karen, pré-ado de Chicago attirée par les monstres. La narration tenue est portée par un découpage original et les dessins, tout au bic, sont magnifiques. Un must-have de ces dernières années, assurément.
Pour une chronique plus longue, c'est par ici.
Monsieur Toussaint Louverture, 34.90 €.

037brechtevens

On traverse l'Atlantique et on se retrouve avec le jeune et talentueux auteur flamand Brech Evens qui nous présente ses folles nuits de Paris dans "Les Rigoles".
Récit choral où le fil conducteur est le jeune Jona qui fait la noce une dernière fois, avant son envol pour Berlin, dans la nuit parisienne, éthylique et magique. D'une table à l'autre, de terrasses de café en boîtes de nuit, chaque personnage rencontré est bien incarné par la grâce du coup de plume de Brecht.

Les planches fourmillent de détails, les couleurs sont splendides. La structure narrative éclatée couplée à la virtuosité des aquarelles nous entraînent dans une ivresse incommensurable et font de ces Rigoles une expérience inouie.
C'est tout simplement beau, émouvant, vertigineux.
Actes Sud, 29 €.

038pedrosaAprès deux albums d'auteurs seuls à la barre, passons au binôme Cyril Pedrosa - Roxanne Moreil. Le couple, à la scène comme à la ville, nous offre avec ce volume 1 de "L'âge d'or" une quête épique et politique dans un Moyen-Âge réinventé. Alors que la Princesse Tilda prête à succéder à son père tout juste décédé est écartée du trône, ses rares soutiens s'agglomèrent et la révolte gronde.

Là encore le dessin est lumineux et flamboyant, les volutes infinies nous plongent dans une course-poursuite haletante. La trame narrative et les illustrations servent le propos à merveille et on pense forcément aux enluminures, aux tapisseries médiévales. On ne mâche pas nos épithètes sur tous ces beaux albums: éblouissant !
Dargaud, 32 €.

036vivs

Bastien Vivès est un autre jeune bédéaste qu'on aime à défendre. Une fois de plus avec cet auteur, la sensualité est au rendez-vous dans "Le chemisier", sensualité soutenue par un dessin toujours plus sobre et délicat.
Séverine, jeune étudiante enfermée dans la routine de son couple, se voit prêter un chemisier en soie par la mère d'un enfant dont elle fait le baby-sitting. Ce nouveau vêtement va comme par magie décupler son aura, changer le regard qu'ont les autres sur elle, lui donner assurance et maturité. A côté de l'excellente série de manga Last Man (Casterman), Bastien Vivès dépeint avec brio les thèmes qui lui sont chers, l'adolescence et le passage à l'âge adulte (Le goût du chlore, Polina, Une soeur...).
Casterman, 20 €.

021Nous avons également adoré le "Pittsburgh" de Frank Santoro. Chronique d'une ville, d'un divorce, d'une fuite en avant et d'un retour introspectif, d'une famille d'immigrés irlandais, d'un retour du Vietnam... Santoro en un tour de force multiplie les techniques pour nous délivrer son histoire: esquisses, croquis, collages, dessins maîtrisés, feutre, craie, peinture. Tout ça est virtuose, d'une qualité folle et immensément beau.
çà et là, 28 €.

En vrac, mais non des moindres, nous ont aussi ravis en 2018 :

le seul roman graphique jamais en lice pour le Man Booker Prize: "Sabrina" de Nick Drnaso (Fauve de la Révélation au Festival d'Angoulême de 2017 pour "Beverly"), dérangeant à souhait, une plongée glaçante dans une Amérique dépressive, complotiste, rompue aux fake news - Presque Lune, 25 € ;

le "Xibalba" de Simon Roussin et sa ligne claire parfois déstructurée et nimbée de mystères pour conter les dernières heures de l'Aéropostale dans une expédition fantomatique en pleine jungle mexicaine - Éditions 2024, 29 € ;

"Les grands espaces" ou la revigorante et espiègle enfance campagnarde de Catherine Meurisse qui nous avait parlé de son après-attentat contre Charlie Hebdo dans le très sensible "La légèreté" paru en 2016 - Dargaud, 19.99 € ;

la formidable plongée dans le monde du maître du roman noir Dashiell Hammett par Hans Hillmann illustrant la nouvelle "Papier tue-mouches" préfacé par le grand Art Spiegelman, encore lui, un bijou graphique - La Table Ronde, 29.50 € ;

et enfin, comment passer à côté du quatrième volume du toujours très drôle, grinçant et effarant "L'Arabe du futur", plus volumineux que le précédent et peut-être encore plus fort - Allary, 29.70 €.

031

033034papier-tue-mouche-hillmann-03029