librairie
point virgule

Rue Lelièvre, 1 B-5000 Namur | Tél. : +32 (0)81 22 79 37 | info@librairiepointvirgule.be | Du lundi au samedi de 9h30 à 18h30

La traversée - Clément Paurd

traverseeL'avis d'Adrien :

Qu’il est beau de voir un éditeur qui suit ses projets, y compris les plus osés, et leur donne forme dans le plus remarquable des écrins. Lauréat du concours jeune talent à Angoulême en 2009 déjà, Clément Paurd s'était voué depuis lors à l’illustration, pour la Revue XXI ou Libération notamment. A en croire 2024, qui joint à toutes ces publications un petit feuillet drôle et néanmoins informatif, il lui aura fallu 10 ans de travail pour parachever La traversée, qui est sa première bande dessinée. Le jeu en valait la chandelle.

Un capitaine et son soldat ont perdu le front de la guerre et le recherchent opiniâtrement. Le capitaine, patriote affirmé, soliloque à l’envi sur la tâche à accomplir, le soldat Firmin, le suivant ou le précédant, « Passez devant, j'assure vos arrières, Hum... », tantôt candide tantôt lucide, moitié couard moitié investi par sa fonction. La guerre est peut-être loin déjà, ou peut-être loin encore, mais ses stigmates se font grandement ressentir. La nature est silencieuse, comme vidée de ses habitants, les quelques personnes rencontrées sur le chemin, quand ce ne sont pas des cadavres, sont sur les dents, à cran, hagardes. Et les deux militaires, chemin faisant les liens hiérarchiques se distendant, leur fraternité grandissant, de poursuivre malgré tout leur quête insensée.

Dans ce beau et épais album, pas de case ni de phylactère, tout s’enchaîne. Le récit de cette errance, la trame, se déroule comme un long fil, de sorte qu’on a l’impression de suivre les héros dans un tunnel sans fin, « Nous nous enfonçons. Inexorablement... », de ne jamais réellement progresser, de suivre des officiers Sisyphe remettant sans cesse du cœur à un ouvrage inachevable, en plein dans l’absurde donc. Les dessins semblent simples et dépouillés et les démarches statiques – un peu à la manière de soldats de plomb ou de soldats de papier à découper – mais ils délivrent une grande subtilité et la palette des émotions qui s’en dégage est large. Même si le rire survient souvent, l’horreur est toujours là, bien présente. La traversée est un album ambitieux qui a les moyens de ses ambitions, une réussite frappante à tout point de vue.

Éditions 2024, 26 €btn commande